Joëlle Van Hee | Contes Blancs d’Afrique Noire
69
portfolio_page-template-default,single,single-portfolio_page,postid-69,ajax_fade,page_not_loaded,,select-child-theme-ver-1.0.0,select-theme-ver-3.6,wpb-js-composer js-comp-ver-5.4.7,vc_responsive

Sur la piste sableuse d’un aéroport africain, une petite Blanche reste songeuse. Du regard, elle embrasse le paysage qu’elle aime tant. Elle ferme les yeux et enfouit, au fond de son âme, l’image de ce pays qu’elle quitte à regret. Elle voudrait que tout soit à refaire. Elle rêve d’être noire… Alors, elle utilise la seule arme qu’elle connaisse, l’imaginaire et la poésie ; et elle peint, dans sa tête, les histoires qui formeront son jardin secret.

Avec ce livre, ouvrez l’écrin où elle a posé ses rêves. Découvrez ces contes blancs d’Afrique noire. Vous plongerez dans un univers différent, dans un monde tout en couleurs, l’envers de votre décor anthracite. Ecoutez Lipopo, le marabout tout fou, levez le masque du sorcier de la tribu et suivez le prince des pélicans bleus sur la trame de ces contes, jamais sans âme, parfois tristes…

Editeur : L’harmattan

Collection : Voix d’Europe

Extraits de presse :

« (…) Joëlle Van Hee, subjuguée par l’imaginaire africain, concentre cet univers prodigieux dans un petit livre de contes : le génie dans la bouteille en quelque sorte. Pas d’exotisme à bon compte, mais une façon magistrale d’investir de l’intérieur une vision du monde et de la vie qui puise dans l’animisme toute son intensité poétique. Une suite de contes qui plantent autant de jolis clous dans le cercueil de Descartes. »
Le Vif/L’Express, février 1991.

« Un recueil de contes remarquablement écrits. (…) Par l’écriture, elle recrée, avec nostalgie et parfois avec humour, la magie et la poésie de la terre africaine. »
D’un éditeur jeunesse à l’autre, avril 1991.

« (…) Ses contes ont un réel parfum d’authenticité, mêlant le grotesque au tragique, la drôlerie à la tendresse. »
Journal d’Amnesty International, décembre 1991.

Extrait : Cliquez pour agrandir